Amour, coloration et salade de pâtes en huitième semaine de confinement

Scroll down to content

Nous y sommes. Huitième et dernière semaine de confinement. Du moins, nous l’espérons. Ai-je un bilan à tirer de cette incroyable expérience ? Ma foi… Non, pas vraiment.

hyènes

Lundi 4 mai – Les hyènes

Trois copines. Une fille qu’elles n’aiment pas. Et l’on voit les canines poindre. Et le trio se liguer contre l’ennemie commune. La fille en question m’a fait une crasse. Nul besoin d’entrer dans les détails… Là n’est pas la question. Non, ce qu’il y eut de plaisant dans cette sale histoire, ce fut plutôt la sensation d’avoir mes deux amies à mes côtés, en cette période où j’échange bien plus souvent avec Alexa qu’avec de véritables êtres humains. Je crois qu’il en va de même pour mes deux comparses, encore plus déchaînées que les gardiens des Enfers à l’arrivée d’un car de touristes japonais.

Copine 1 : « Je commence à chauffer là… Je vais devenir monstrueuse.
Moi : – CHAUFFE, MARCEL ! (Réf de vieille de plus de 50 ans)

Copine 2 : – Fais des squats pour t’échauffer ! Fais craquer les doigts ! ET NIQUE DES MÈRES !
Moi : – Toi, d’ici quelques heures :

GIF Rambo

Copine 1 : – Demain, je vais tout défoncer…
Moi : – PÈTE-LUI LA GUEULE !!!!!!! »
Oh, putain. Y’a pas à dire, ça fait du bien !

Mardi 5 mai – Insomnie en eaux troubles

Il est une heure du matin. Je viens de vous pondre un article sur mes histoires d’amour avec des hommes plus âgés. À bien y réfléchir, mon dernier mec en date avait exactement le même âge que moi. Et je le trouvais gauche, maladroit et immature. En poussant encore un peu plus loin la réflexion, je crois que le dernier à m’avoir vraiment chamboulée, c’était mon fameux amant expatrié… 11 ans de plus au compteur. Puis, maintenant que j’y pense, je crois que j’étais déçue en réalisant que Jean-Guy et Jean-René avaient « seulement » 6 ans de plus que moi. Je crois qu’en réalité, je n’ai pas tout à fait réglé ce problème. Si problème il y a. Ô, misère… Je suis une cause perdue.

GIF soupir

Mercredi 6 mai – Épuisée

Si je calcule bien, j’ai dû dormir à peine quatre heures depuis le début de la semaine. J’ai les traits marqués par la fatigue, la peau grasse par manque de récupération, les cernes violacés, gonflés… Je suis laide à faire peur. Ma ressemblance avec Aileen Wuornos commence peu à peu à se confirmer. Pour m’aider à me sentir mieux, j’ai décidé de prendre le temps de me maquiller. Pour rien. Juste pour me trouver un tout petit peu plus jolie. Rien à faire. Je dois me rendre à l’évidence : arrive un moment où, lorsque l’on dort environ une heure dix par nuit, même 38 couches de Shape tape ne pourront pas sauver la cause…

Salaud ! Et moi qui te faisais confiance…

Je dors debout, mes yeux se ferment bien malgré moi… Et quand mes insomnies se rapprochent ainsi, mon moral peu à peu s’étiole et tombe en ruines. Dès lors, le confinement me pèse. Mes parents me manquent. Mon chien me manque. Gwen me manque. Magali me manque. Morgane me manque. Franck me manque. Justine me manque. Maud me manque. Zaynab me manque. Bastien me manque. Dylan me manque. Barbara me manque. Angélique me manque. Laurent me manque. Lyon me manque. Et je sais d’avance que les mois vont encore s’accumuler avant que je ne puisse effectivement tous les retrouver. Il est déjà deux heures du matin… Je crois qu’il faut que je dorme.

GIF sommeil

Jeudi 07 avril – Des pâtes

J’ai des envies soudaines de sucre et je culpabilise d’avoir mangé beaucoup trop de chocolat les semaines passées. À midi, j’entreprends donc de cuisiner une salade de pâtes – parce qu’il faut bien se substanter de quelques féculents. Or, la culpabilité finit par prendre le dessus et je me retrouve très vite avec une salade de crudités géante accompagnée d’une minuscule portion de pâtes. À 16 heures, je crève la dalle. Heureusement, Édouard Philippe prend la parole pour m’éviter d’y penser… Quelqu’un a compris la différence entre les départements rouges et verts? (…) Hormis la couleur ? Perso, je cherche encore…

GIF pas compris

Vendredi 8 mai – Cousin machin in a purple way

Mes cheveux. Une obsession de longue date. Il s’agit sûrement de mon plus grand complexe. Je les hais. Ils sont fins, secs et n’obéissent jamais. Ni vraiment blonde, ni vraiment brune, je traîne, de plus, une couleur naturelle dénommée, au choix, « blond foncé » ou « châtain très clair ». En somme, ils n’ont rien pour eux. Et donc, je souffre. Je souffre d’autant plus que je me trouve confinée avec eux à les regarder pousser, ces fils de pute. Leur masse et mes pointes sèches m’agacent tellement que je rafraîchis sans cesse la page Facebook du salon de coiffure le plus proche. Et ce, pour pouvoir me jeter sur les premiers rendez-vous, comme un aigle rachitique sur un mulot en plein désert du Sahara.

Cousin machin
Mes cheveux, me narguant dans la glace.

Aujourd’hui, néanmoins, c’est jour de fête. En effet, ce matin, j’ai trouvé dans la boîte aux lettres le colis tant attendu. Ma coloration ! Enfin ! Après deux semaines d’attente, je n’y croyais plus. À peine remontée à l’appart, j’arrache le scotch de la boîte en carton avec les dents, déchire les sur-emballages autour de ma précieuse commande et découvre, avec un plaisir non dissimulé, le petit pot de coloration violette tant convoité. Je l’ouvre et répand son contenu sur ma tête sans plus de cérémonie, en riant à gorge déployée. Bizarrement, je me sens déjà beaucoup mieux.

GIF cheveux

Samedi 9 mai – Dreamlover, come and rescue me

Lundi, nous serons déconfinés. Cependant, je vis dans un département classé rouge. Je m’interroge. Que va-t-il advenir de ma vie sexuelle, au point mort depuis maintenant plusieurs mois ? Distanciation sociale de rigueur, parcs et bars fermés. Sale temps pour les célibataires. Y’en aura-t-il au moins un pour avoir le courage de venir m’admirer dans le blanc des mirettes, à un mètre de distance recommandé ? Je me fourre le doigt dans l’œil jusqu’au coude. Et même jusqu’à l’aisselle. Plus j’y pense et plus je crois que Franck a raison. Quatre ans après, je suis prête. À succomber, à retomber amoureuse. Il fallait que je m’en rende compte en pleine crise sanitaire mondiale.

GIF lose

Dimanche 10 mai – Et demain ?

Demain, rendez-vous à 9 heures au taff. Bien que nous soyons encore en télétravail pour quelques semaines, je démarre la première phase de déconfinement avec un nouveau tournage. La cause animale n’attend pas. Finalement, demain est un jour comme un autre. Derrière un masque, des gants en plastique sur les mains. Mais un jour comme un autre. Un nouveau jour avant la fin du monde.

Rendez-vous au prochain confinement,

signature

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :