Embouteillages, tourista et sèche-cheveux : mes pires souvenirs de vacances

Scroll down to content

Partir en vacances ? Ça ne m’est pas réellement arrivé depuis huit ans. Il ne me reste plus que des souvenirs… pas toujours reluisants ! Saint-Raphaël, Athènes, Londres, je me souviens…

lyon

Drame familial sous le tunnel de Fourvière

Cette année-là, nous avions décidé de partir en famille dans le Sud de la France, s’étaler de la crème solaire entre touristes grassouillets sur une plage de Saint-Raphaël. Je devais avoir environ 12 ans et, ma petite cousine, assise avec moi à l’arrière de notre vieille Laguna bleue, à peu près 9 ans. Mon père conduit, ma mère s’affaire à côté de lui avec une carte routière, car je vous parle là d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître. Un temps où le dépliant Michelin était alors plus répandu que le GPS. Quoi qu’il en soit, nous roulons depuis plus de quatre heures déjà, lorsque la discussion devient houleuse à l’avant.

GIF dispute

« Mais puisque j’te dis qu’il faut tourner ici, s’agace ma mère.
Si tu veux ! Mais moi, je te dis que ce n’est pas par là » , répond sèchement mon conducteur de père.
Il tourne donc, nous traversons un tunnel… Je le vois froncer les sourcils, je peux déjà presque sentir la moutarde lui monter au nez et la veine sur sa tempe droite palpiter. Et… Nous voilà coincés en plein embouteillage. Aucun moyen de poursuivre notre course effrénée vers le soleil. Ma cousine et moi soupirons en choisissant une cassette de tubes de l’été, quand soudain… Les nerfs de mon père lâchent.
« MAIS PUTAIN, REGARDE SUR LE PANNEAU, ON EST À FOURVIÈRE, C’EST LA MERDE, BORDEL !!!! On va devoir se cogner tout l’embouteillage pour pouvoir faire demi-tour avec tes conneries. PUTAIN DE LYON DE MERDE ! PUTAINS DE LYONNAIS ! » Drama queen de père en fille…

drama queen au volant

Et le type se met à hurler et à taper sur le volant comme si ça allait changer quelque chose. Nous le laissons piquer sa colère en nous faisant toutes petites, ma mère, ma cousine et moi. Nous parvenons finalement à revenir sur nos pas après une bonne heure d’embouteillage. Et ma mère d’ajouter son grain de sel :
« Tu vois, on en est sorti, pas la peine de s’énerver.
JE DÉTESTE LYON ET JE VOUS EMMERDE TOUS, TOI, LES VACANCES, ET SURTOUT, LES LYONNAIS ! »
Vous voulez savoir le plus drôle dans cette histoire ? C’est que j’ai emménagé à Lyon des années plus tard. Mon père est littéralement tombé amoureux de cette ville. Si bien, que depuis que je suis rentrée – à grands regrets- dans ma Lorraine natale, il lui arrive de me demander : « Tu retournes quand à Lyon ? J’peux venir avec toi ? »

athènes

Tourista royale à Athènes

Parcourir la Grèce entre potes à même pas 15 ans ? Un rêve, n’est-ce pas ? Eh bien, c’est un rêve que j’ai vécu alors que j’étais encore collégienne. Nonobstant, la première semaine de voyage a failli tout simplement virer au cauchemar pour moi. En effet, lors du vol aller, on nous avait servi une macédoine douteuse avec de petits bouts de saumon encore surgelés dedans. Je m’étais levée à 4 heures du matin et je venais de me farcir quatre heure de bus jusqu’à Roissy-Charles-De-Gaulle. Pardonnez-moi, mais j’avais faim. J’ai donc avalé ce truc sans rechigner. Et c’est ainsi que j’ai posé le pied à Athènes, déjà malade avec le bide en vrac.

GIF malade

Généralement, on attend d’être arrivé à bon port et d’avoir ingurgité une spécialité locale un peu trop exotique pour se choper la tourista. Moi, je l’ai eue directement en plein trajet. Un bonheur. Notamment pour mes voisins, qui ont dû se coltiner la nana qui les bousculaient sans cesse pour courir aux toilettes. Mon état ne s’améliora pas à l’hôtel, où je passai ma première nuit sur place en sueur, à me tortiller dans tous les sens.

GIF malade

Le paroxysme fut atteint lorsque nous avons entrepris de grimper l’Acropole… à pieds. Une ascension longue de près d’une heure à laquelle je faillis ne pas réchapper. Le soir, attablés dans une quelconque taverne, j’ai l’impression que l’on a coulé du béton directement dans mon estomac. Un plat de moussaka passe sous mon nez, l’odeur me révulse. Et me voilà sur le trottoir en train de vomir tripes et boyaux. Depuis, j’ai pris la résolution d’éviter soigneusement le plateau repas d’Air France.

Londres

Mélodie pour un sèche-cheveux dans le hall d’entrée d’un hôtel londonien

L’hiver dernier, j’ai fait une entrée fracassante dans le métro londonien. Trop heureuse d’être enfin descendue de l’avion, je m’y suis précipitée avec ma valise, si bien que je n’ai pas fait attention à la barre où s’agripper, plantée pourtant juste devant moi. Vous l’aurez compris : je me la suis violemment prise en pleine poire, provoquant l’hilarité générale. Et j’ai passé le reste de mon séjour une jolie bosse en plein milieu du front. Ce doit être ce coup à la tête qui m’entraîna dans la divagation suivante.

Moi VS la barre du métro : une allégorie

Arrivée à l’hôtel, je m’aperçois que ma chambre n’est pas équipée de sèche-cheveux. L’heure est grave, car le peu d’attributs capillaires que je possède refuse de se mettre agréablement en place au petit matin. Je dois donc procéder au brushing de manière quotidienne. Je descends donc à la réception pour savoir s’il m’est possible d’en emprunter un. Sauf que j’ai un french accent à couper au couteau et, mon interlocuteur, un indian accent very marqué. J’ai beau répéter « hair dryer » en mimant la mise en pli, rien n’y fait.

GIF Grease

Soudain, me vient une idée de génie : la scène de l’école d’esthétique dans Grease ! J’ajoute donc à mon mime quelques pas de danse et déclare : « A hair dryer… You know, like Frenchy dans Grease : BEAUTY SCHOOL DROPOUUUUT !!! » Et là, le type a une illumination, me fait signe d’attendre et revient, le précieux sésame entre les mains. Je manque de trépasser de joie et le remercie avant de le voir exploser de rire. Comme quoi, les comédies musicales, aussi ringardes soient-elles, demeurent universelles.

Bonnes vacances à tous,

signature

One Reply to “Embouteillages, tourista et sèche-cheveux : mes pires souvenirs de vacances”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :