Frustrations, sport indoor et cycle menstruel en deuxième semaine de reconfinement

Scroll down to content

Ce reconfinement semble loin de me réussir… En effet, il semblerait que je me frustre chaque jour un peu plus et, conséquemment, je noie mes angoisses dans le sport. Manquait plus que mes règles débarquent pour achever de me déprimer.

Lundi 9 novembre – Pot de colle poilu

Mon chien n’a pas l’air de bien saisir le concept de télétravail. Chivas considère en effet que, puisque je suis présente à la maison, mes occupations doivent tourner essentiellement autour de lui. Il me fixe donc d’un air grave, depuis son panier, me culpabilisant un peu plus à chaque instant. Je le soupçonne même d’user d’habiles stratagèmes, afin que je me fasse virer. Cette après-midi, par exemple, alors que je gérais une crise diplomatique avec Gwen au téléphone, il s’est subitement mis à me suivre partout en pleurant, mimant l’envie pressante. Je me dépêchai donc de couper court à mon appel et raccrochai en grand-hâte… pour le voir se recoucher en baillant et protester à la vue de sa laisse. Maudit sois-tu, fichu enfant gâté !

« Occupe-toi de moi. »

Mardi 10 novembre – Frustrations éternelles

J’ai fini par craquer. J’ai envoyé un message à Jean-René. Je n’aurais pas dû, la conversation a dévié. En silence, devant mon écran d’ordinateur, c’est tout un monde de fantasmes inatteignables qui me happe et m’élance. Pourquoi est-ce que causer avec ce type me démange sans cesse ? C’est un mystère… J’ai tendance à vite changer de chaîne lorsque le programme me lasse. Or, lui me tourne autour, puis s’éloigne inlassablement. Ceci m’agace au plus haut point. Et m’amuse aussi beaucoup… Je suis désespérante. Allons donc, il me reste l’aérobic pour évacuer ce trop-plein de frustration malsaine et demeurer raisonnable. Je dois fatalement m’y résoudre.

Mercredi 11 novembre – Believe

Vous saviez que Cher avait tourné plusieurs vidéos de fitness au début des années 90 ? Moi, si. Et je les ai toujours trouvées ultra cringe. Il en existe même une d’aérobic, intitulée Hot dance. Je crois avoir définitivement épuisé tout le fun des séances orchestrées par Jane Fonda… Car, en panne de motivation et lassée de répéter inlassablement les mêmes mouvements, j’ai décidé de réveiller la Hot dance de son long sommeil d’à peu près trente ans. Eh bien, croyez-le ou non, mais Cher s’est cruellement vengée de mes innombrables moqueries. Je n’ai jamais autant souffert devant une vidéo d’aérobic. J’ai les genoux en compote, le dos en PLS et les oreilles qui chauffent. Ni la force, ni le courage de me traîner jusqu’à la douche. Si je « crois en la vie après l’amour » ? (…) Franchement, allez vous faire foutre.

Jeudi 12 novembre – Morose

Je me sens triste. Je ne tire que très peu de satisfaction de mon travail et je ne connais quasiment personne à Metz – à l’exception de mes parents. Les quelques relations que j’ai nouées n’ont abouti qu’à des déceptions. Le mois dernier, je suis rentrée à Lyon pour quelques jours… J’ai eu l’impression de revivre, enfin. J’ai mis le doigt sur mon malaise profond : c’est un mal du pays incurable depuis trois ans. Et rester cloîtrée chez moi n’arrange en rien ce vague à l’âme. Je cogite. Et ça y est : j’ai une boule dans la gorge. J’ai besoin d’une vidéo d’aérobic… Vite !

Vendredi 13 novembre – Margot Tennenbaum

Depuis quelques jours, l’envie me démange de revoir La Famille Tennenbaum de Wes Andersen. J’ai fouillé partout, rien à faire : je n’ai pas remis la main sur le DVD. À tous les coups, c’est mon ex qui l’a embarqué. Mon ex… Il trouvait que j’avais quelque chose de Margot Tennenbaum, la fille adoptive incarnée par Gwyneth Paltrow. « T’as ce même air impassible, supérieur et blasé… Tu parles avec des mots compliqués comme elle et, de même, tu peux parfois te montrer secrète et glaciale. Puis, tu fumes presque autant qu’elle. » Je souris et j’entends aussi les mots de ma mère : « Parfois, tu toises les gens et on lit dans ton regard que tu les trouves particulièrement débiles. » Et moi qui pensais sincèrement être une charmante trentenaire marrante et boute-en-train.

Samedi 14 novembre – Le péril rouge

Je fais partie de ces nanas qui ont des « règles douloureuses ». Vraiment. Le premier jour du cycle est toujours un calvaire. Je reste allongée dans le noir et je ne bouge pas du moindre millimètre, car le frottement du drap seul sur mon petit doigt de pied pourrait me susciter des crampes insoutenables. D’ailleurs, si je me lève et que je suis saisie de ce type de crampes, je peux en tomber dans les pommes. Chouette, n’est-ce pas ? Allons donc, ça me fait un prétexte et une bonne excuse pour me cacher sous les draps, manger des cookies et agoniser lentement en regardant Bob l’éponge sur Netflix. J’adore Bob l’éponge. Il me donne de l’espoir. Et j’ai besoin d’espoir.

Dimanche 15 novembre – Toute seule

J’en ai marre de tourner en rond seule dans cet appart. J’en ai marre qu’il ne se passe jamais rien dans cette putain de ville. J’en ai marre d’être coincée dans cette vie. Les précédentes m’ont lassées comme celle-ci à présent. Il est temps que j’en change. Je n’en reviens pas que des nanas comme Gaëlle Garcia Diaz ou Léna Situations parviennent à avoir tout. Tandis que je n’ai rien. Si je m’amusais à me filmer moi-même, sûre que ça n’intéresserait personne. Je suis jalouse, seule, bientôt vieille et aigrie. Et je me vide de mon sang par la voie pelvienne. Je hais mon existence toute entière.

À la semaine prochaine,

signature

One Reply to “Frustrations, sport indoor et cycle menstruel en deuxième semaine de reconfinement”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :