et si j'étais une sorcière ?

Et si j’étais une sorcière ? (genre)

Scroll down to content

Spoiler : non, je ne suis pas une sorcière. Puis, tu sais, Sabrina, Samantha, Willow, Piper et Prue – à mon grand dam – n’existent pas. Néanmoins, du mysticisme effronté de mon adolescence, je conserve le goût du tarot, sans pour autant me prétendre extralucide.

Le phénomène est à la mode. Depuis quelques un ou deux ans, les adolescent(e)s et autres jeunes adultes en mal de mysticisme se précipitent vers les oracles, Ouija, pierres semies-précieuses et autres almanachs de magie blanche. Je m’amuse intensément d’observer cet engouement, en levant un sourcil circonspect, compte-tenu du fait qu’en termes d’ésotérisme, je ne suis pas exactement une débutante. D’une certaine manière, j’y baigne depuis l’enfance. Ne vous méprenez pas : dans ma famille, nous sommes loin de faire tourner des guéridons le week-end. Seulement, nous avons nos superstitions et elles nous sont solidement ancrées.

Family affair

Mon arrière grand-mère, par exemple, avait un certain goût pour la phytothérapie. Elle connaissait les vertus de nombreuses plantes et vouait presque un culte à la lavande. Depuis mon plus jeune âge, je sais que la lavande est un puissant antifongique, désodorisant, décontractant, apaisant, mais aussi que cette fleur inspire sérénité et harmonie. Mon grand oncle, lui, était passionné de lithothérapie. Il possédait une collection impressionnante de minéraux et de pierres, qui occupait près de deux pièces entières de sa maison. Une passion qu’il m’a bizarrement transmise, alors que nous n’étions pas spécialement proches. Je possède d’ailleurs une caisse pleine de ses archives dans mon placard.

Bracelets en pierre lithothérapié
Je bois vos larmes, bande d’amatrices.

Ainsi, petite fille, je portais déjà au poignet des bracelets en pierres, dont les prix ont récemment flambé en raison de cette nouvelle mode. Je les porte encore. Depuis toujours, en fait. Certains m’accompagnent depuis plus de vingt ans : ils m’ont été offerts par mes grands-parents, curistes en Auvergne, berceau français de la lithothérapie. Ma grand-mère a d’ailleurs toujours fait confiance aux magnétiseurs, coupeurs de feu et autres guérisseurs. Pas au détriment de la médecine moderne, bien sûr ! Il n’empêche que pour chaque douleur, elle se rendait chez « l’hocus pocus », comme aimait à se moquer ma mère.

Sabrina, l’apprentie sorcière et Blair witch project

De mon côté, j’ai toujours nourri une attirance pour les différentes formes de magie. Et cela s’est reflété dans mes goûts dès ma plus tendre enfance, puis dans mon adolescence, jusqu’à l’âge adulte. Mes parents, cousins, cousines, oncles et tantes peuvent en témoigner. Petite, vous pouviez me laisser des heures devant Sabrina à la télé. De même qu’adolescente, je vivais corps et âme pour Buffy. Et en découle certainement mon amour décomplexé pour les films d’horreur. Tout ceci paraît, j’en conviens, bien innocent. Toutefois, aussi risible que cela puisse paraître, c’est sous l’influence de tout ce folklore cathodique que j’entrepris mes premières expériences mystiques.

J’ai fait tourner des tables, caressé des planches de Oui-ja, jeté des sorts, accompli des rituels et mené des séances de spiritisme avec pas mal de bandes de copains. J’étais, en effet, connue pour posséder mes propres grimoires et accessoires. On se faisait surtout peur pour pas grand-chose. Or, le fait est qu’on m’a, à de nombreuses reprises, qualifiée de « douée » dans ce genre d’ambiance. Cependant, j’ai toujours su relativiser en mettant tout ceci sur le compte de mon imagination débordante et de mes talents de conteuse. Jusqu’au jour où, à mes 18 ans, une toute petite part de moi a commencé véritablement à y croire.

Pendule & prédiction

C’était en Auvergne – bien sûr. Je flânais dans une boutique remplie de pierres semies-précieuses, quand mon attention a été retenue par les pendules exposés près de la caisse. Par curiosité, j’en ai suspendu un à ma main droite. il s’est mis à s’agiter doucement de haut en bas. Rien de spectaculaire, néanmoins le phénomène était curieux. Et c’est alors que la propriétaire des lieux s’est jetée sur moi : « Oh, j’avais senti que vous étiez clairvoyante. Vous avez vu ce joli mouvement ? Il vous a choisie ! » Mi choquée, mi perplexe, j’ai reposé l’objet sur le comptoir en écarquillant les yeux. Ce à quoi, elle a répondu :
« Vous ne saviez pas encore que vous aviez un don ?
– Heu, non. Pas exactement. Mais c’était sympa de l’apprendre. Merci, bonne journée, au revoir ! »

Et je me suis presque enfuie en courant.

Quelques mois plus tard, je suis tombée sur un vieux jeu de tarot au grenier chez mes grands-parents. Les jeux de carte ont toujours plu par chez nous, cela n’avait rien d’étonnant. Toutefois, la chose m’amusa beaucoup. Je bouquinais le petit livret et battait les cartes sans cesse. Je tirais, en concluais des généralités néanmoins véridiques. Tout ceci me laissait perplexe, bien que je m’attachais particulièrement à cet objet – au point de le garder secrètement dans le tiroir de ma table de chevet la nuit, puis de l’emporter dans mon sac le jour. Et mon ex de se moquer de moi : « Tire-moi donc la bonne aventure, m’am Irma. » Je m’exécutai en riant à gorge déployée.

et si j'étais une sorcière ?

Je ne me souviens plus du tirage complet, mais il contenait un deux de bâton, significatif du départ imminent d’une personne. D’un cynisme que mon interlocuteur savait apprécier, je me gaussais, moqueuse : « Peut-être que ta grand-mère va enfin rendre l’âme et que tu t’économiseras des frais d’Ehpad. » Je suis horrible – je sais. Or, le mec en face de moi, loin d’être furax, était mort de rire. On s’en mordrait bientôt les doigts. Car, croyez-le ou non, quelques heures plus tard, la grand-mère en question a bel et bien rendu son dernier souffle. Glacée, j’ai rangé le jeu de tarot dans un placard et mon ex comme moi n’avons plus jamais reparlé de cette histoire.

Cartomancienne level 1

J’ai enterré tout ceci dans un coin de ma tête jusqu’à récemment. Où j’ai rencontré une personne chez qui, au premier contact, j’ai effectivement « flairé » quelque chose. J’ai appris des mois plus tard que j’avais raison. « Tu vois au-delà des choses, je l’ai repéré dès la première fois que j’ai croisé ton regard », m’a-t-il écrit un soir. Je l’ai cru et dans le même temps, pas du tout. Je ne cesse de relativiser sur un effet placebo en me disant que je me fais des films. Il n’empêche que j’ai l’impression qu’il existe un lien étrange entre nous. Et bien que, pour des raisons plus intimes, j’ai dû rompre le contact avec lui, j’ai parfois soudainement une sensation étrange dans mon ventre et derrière ma nuque, avant qu’il ne m’apparaisse en pensées. Peut-être une hallucination, peut-être pas. Je préfère continuer de l’ignorer.

et si j'étais une sorcière ?

Alors, à la question : « Suis-je une sorcière ? » J’ai envie de répondre non, puisque je ne m’amuse pas à dresser des autels à la pleine lune en faisant brûler de la sauge dans mon salon. Je n’ai pas la foi, ni le budget pour amasser le matériel nécessaire. Puis, j’ai tendance à préserver ma rationalité – par principe de prudence. Cependant, j’ai toujours été attirée par la lithothérapie et surtout par le tarot, que j’ai l’impression de connaître d’instinct. J’ai plusieurs jeux que j’ai étrangement amassés au fil des années, sans même m’en rendre compte. Ils ont juste capté mon attention au hasard d’une boutique. J’ai donc acheté un guide introductif à la cartomancie et je m’amuse à noter mes tirages dans un journal intime, à la manière d’Alejandro Jodorowsky (oui, il fait ça). Je prends plaisir à nourrir mon mysticisme ainsi. Et franchement, pour l’instant, ça me suffit.

BOO, bitches !

signature

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :